Difficile de communiquer sur le web pour les municipales et les cantonales 2008 ?

Pour être présent sur la toile aujourd’hui nul besoin d’être riche. Internet est peut-être même le seul moyen de communication à ce jour qui permet à un « petit » candidat de tenir la dragée haute à une « grosse » pointure de la politique ! À cet égard, l’exemple de François Bayrou((1)) pendant le premier tour des présidentielles 2007 a été criant de vérité.

Le rêve d’un candidat qui prépare sa course à long terme, est de connaître les préoccupations de ses futurs administrés pour lesquels il doit trouver et faire connaître les solutions possibles bien avant l’échéance électorale.

Un support d’information devenu incontournable

Le recours au sondage peut contribuer à cerner les centres d’intérêt. Il faut faire des choix pour le plus grand nombre. Ensuite, c’est la sensibilité politique qui encadre la présentation et influence les méthodes pour l’action. Dans toute cette démarche, comment porter rapidement à la connaissance du public, les thèmes d’une politique ? Comment tester la réaction de l’électorat avant l’heure fatidique ? La distribution de documents, les affiches, les déclarations de presse… tout contribue à la bonne diffusion des idées… mais dans un seul sens.
Les passages à la télévision permettent de toucher le plus grand nombre. Dans certaines émissions, le public participe. Mais est-ce praticable pour des élections locales ?

Et si le candidat pouvait justement aborder les gens en direct, s’ils pouvaient participer au débat entre citoyens sur leurs préoccupations purement locales, ne trouverait-il pas là matière à influencer ses propositions de programme, à bâtir de nouveaux projets, voire à en abandonner certains par manque d’intérêt ?

Le candidat court de réunion en séminaire, se promène partout où il peut y avoir de l’affluence, en général les marchés. Il se montre, prononce quelques mots sur des thèmes bien choisis… La portée n’est pas immense, mais ça peut décider quelques hésitants. Justement, comment aller au contact du plus grand nombre, en y passant le moins de temps et pour un coût dérisoire ? Le media Internet est répandu dans presque tous les foyers…

Avantages et inconvénients du web

Internet est certainement le support d’information le plus économique. La location d’un hébergement professionnel et d’un nom de domaine se fait pour quelques dizaines d’euros par an. Il existe de nombreux outils de publication de qualité et faciles d’emploi. Ils sont en général issus de la communauté des logiciels libres et sont donc gratuits — seules les prestations proposées par des professionnels sont payantes((2)) — si toutefois vous décidez de faire appel à leurs services.

Question réactivité et inter-activité on ne peut rêver mieux.

Internet est un moyen de communication efficace. Vous devez réagir immédiatement à un événement imprévu ? Vous pouvez le faire en quelques minutes. Vous souhaitez exposer votre bilan ou votre projet dans les moindres détails sans qu’il souffre d’aucune déformation ou coupure ? Il ne tient qu’à vous ou à l’un de vos collaborateurs de s’atteler à la tâche et de retravailler le texte et les images autant de fois que nécessaire pour obtenir ce que vous voulez. Vous désirez que les journalistes puissent à tout moment disposer et télécharger des dossiers d’informations ? Déposez vos dossiers de presse prêts à être téléchargés dans une page spécifiquement dédiée.

Grâce au web 2.0 dont sont issus les nouveaux systèmes de publication en ligne, des dialogues peuvent s’ouvrir au travers des commentaires postés en réponse aux articles ; En période pré-électorale cette relation est précieuse car elle permet d’aller chercher directement à la source, auprès des électeurs, des informations précieuses pour affiner les programmes électoraux.

Toute médaille a son revers…

Un article publié sur le site personnel d’un candidat n’aura jamais la même crédibilité que celui d’un journaliste attaché à un média « indépendant ». Il est aussi le plus souvent lus par les sympathisants et beaucoup moins par les partisans des candidats concurrents. Même si les choses se sont beaucoup simplifiées, il faut posséder quelques connaissances techniques pour mettre en place et exploiter un site internet basé sur un moteur de publication.

Des outils de plus en plus simple d’emploi

Côté rédacteur, une fois le site installé et personnalisé, l’usage d’outils de publication tels que ceux vus au paragraphe suivant est aisé. L’auteur est guidé tout au long de l’élaboration de ses articles à travers essentiellement un traitement de texte simplifié à l’extrême. Toute personne sachant utiliser un ordinateur et un traitement de texte aussi sommaire que Wordpad (tm) s’en sortira.

Plusieurs niveaux d’utilisateurs sont proposés. Les plus aguerris aux NTIC peuvent prendre en charge l’administration technique du site sous un compte d’administrateur. Le personnel politique qui porte la responsabilité des contenus qui sont publiés peuvent opter pour un statut d’éditeur qui leur donne le droit de publier ou non un article et au besoin de le modifier. Les rédacteurs de base quant à eux, rédigent mais n’ont pas par défaut selon les moteurs de publication utilisés, le droit de mettre en ligne les articles écrits par leur soin ou par d’autre.

Quelques solutions envisageables

Deux moteurs de publication reviennent régulièrement sur le devant de la scène quand on interroge les internautes bloggueurs, WordPress et Dotclear. Ces deux logiciels présentent la particularité d’être proposés sous licence libre. Ils sont donc gratuits et accessibles à tous sans frais.

WordPress est un logiciel anglophone, l’un des premiers a avoir vu le jour. Il a pour lui une communauté d’utilisateur très importante. Il est très sécurisé et possède un nombre infini d’extension (ou plugins((3))). WordPress dispose à nos yeux d’un avantage déterminant, il embarque un éditeur de texte très simple d’emploi. Grâce à cet éditeur, WordPress offre une prise en main rassurante pour les utilisateurs néophytes. Vous trouverez une communauté sympathique et toujours prête à vous aider ainsi que de nombreuses infos à l’adresse suivante : http://www.wordpress-fr.net

Dotclear est un logiciel français de très grande qualité. Beaucoup plus jeune que WordPress, il bénéficie tout de même d’une communauté importante de contributeurs et d’utilisateurs. Dotclear convient à de nombreux internautes. Il demande simplement à ses utilisateurs de s’accommoder d’une syntaxe particulière pour la mise en forme des articles. Outre ses nombreuses qualités, la force de Dotclear réside dans sa documentation entièrement écrite dans la langue de Molière ce qui est encore loin d’être le cas de WordPress. Plus d’infos sur DotClear à l’adresse suivante : http://www.dotclear.net

G. Capel et F. Joncour

Besoin d’une prestation ou d’un conseil ? n’hésitez pas à nous contacter.

  1. L’UDF était un petit parti eu égard au nombre de députés présent à l’Assemblée Nationale par rapport à ceux de l’UMP ou du PS [retour]
  2. installation et personnalisation de l’outil par exemple [retour]
  3. Petits programmes faciles à installer qui apportent des fonctionnalités supplémentaires au logiciel de base [retour]

To the official site of Related Posts via Categories.