Rédiger sa profession de foi pour les municipales et les cantonales 2008

De nombreux internautes se rendent sur notre site dans l’espoir de trouver quelques informations sur la manière de rédiger une profession de foi pour les élections municipales et cantonales de 2008. Nous allons essayer d’apporter dans cet article quelques éléments de réflexion.

La rédaction d’une profession de foi électorale, en l’occurrence celle des municipales et des cantonales 2008 demande à prendre en compte un certain nombre de critères, certains légaux et obligatoires, d’autres plus stratégiques. Parmi les points à prendre en considération vous pouvez retenir les 3 suivants :

  1. Les aspects légaux (Le nombre de pages, la date de diffusion, etc.) ;
  2. le contenu (de quoi y parle-t-on ?) ;
  3. le style (la sincérité, le ton, etc.).

I. Les aspects légaux

voici ce que dit le Code électoral :
(Partie Réglementaire)
CHAPITRE V : Propagande

Article R125

(Décret nº 76-281 du 18 mars 1976 art. 6 Journal Officiel du 30 mars 1976)
(Loi nº 82-974 du 19 novembre 1982 art. 2 Journal Officiel du 20 novembre 1982 date d’entrée en vigueur 13 mars 1983)
(Décret nº 2006-1244 du 11 octobre 2006 art. 6 Journal Officiel du 13 octobre 2006)

Pour bénéficier du concours de la commission de propagande, les candidats ou les listes doivent remettre leurs bulletins au président de la commission avant une date limite fixée par arrêté préfectoral.
Les candidats ou les listes doivent en outre fournir au président de la commission une liste comportant les nom, prénoms, date et lieu de naissance, domicile et profession du ou des candidats ainsi que leur signature et, le cas échéant, le titre de la liste présentée.

Note : Le concours de la commission de propagande consiste souvent à prendre en charge l’acheminement des professions de foi à destination des électeurs.

Article R29

(Décret nº 72-1251 du 29 décembre 1972 art. 2 Journal Officiel du 31 décembre 1972)
(Décret nº 76-281 du 18 mars 1976 art. 6 Journal Officiel du 30 mars 1976)
(Décret nº 85-1235 du 22 novembre 1985 art. 5 Journal Officiel du 26 novembre 1985)
(Décret nº 2006-1244 du 11 octobre 2006 art. 5 Journal Officiel du 13 octobre 2006)

Chaque candidat ou liste de candidats ne peut faire adresser à chaque électeur, par la commission de propagande, qu’une seule circulaire d’un grammage compris entre 60 et 80 grammes au mètre carré et d’un format de 210 mm 297 mm.

Note : Il est recommandé de ne pas faire imprimer ses documents en noir sur fond blanc car il est d’usage que ce mode d’impression soit réservé à l’administration. Tout imprimeur digne de ce nom saura attirer votre attention sur ce… « petit détail ».

Code électoral :
http://www.legifrance.gouv.fr

II. Le contenu

La majorité des candidats pensent qu’il est nécessaire de tasser un maximum de contenu et donc de propositions pour rédiger une profession de foi crédible. Croire ça est une erreur ! Vous risquez de faire fuir les électeurs indécis, ceux-la même qui font basculer les résultats d’une élection dans un sens ou dans l’autre.
Pour qu’un document soit lu et que votre message touche vos concitoyens, il doit être présenté avec une mise en page sobre et aérée. Dans la mesure du possible, contentez-vous d’exposer les grandes lignes de votre programme. Soyez clair, nous ne le répéterons jamais assez. Une profession de foi trop technique ou pire confuse prêtera à la critique et à la raillerie de vos adversaires.

Gardez les détails de votre programme pour vos meeting ou votre site internet qui sont des endroits appropriés pour développer des idées.

Vous pouvez démarrer votre texte par un bref rappel de la situation (évitez les polémiques) et si vous n’êtes pas déjà élu et/ou connu du grand public, donnez la raison profonde qui vous pousse à vous présenter. Ensuite il vous reste à dérouler les grandes lignes de votre programme sans oublier naturellement au début de votre document, le nom de votre liste et son slogan.

III. Le ton a employer

Ne mentez pas à vos électeurs car ils sauront vous le faire payer tôt ou tard. Laissez aux autres les petites phrases assassines ou gardez-les pour vos réunions publiques — une profession de foi n’est pas un lieu où on règle ses comptes. N’utilisez pas d’expressions ambiguës qui peuvent prêter à confusion ou à polémique.
Évitez les superlatifs et les adjectifs pompeux qui alourdissent inutilement votre message. Au final, soyez sincère et autant que possible, soyez vous même.

Frédéric Joncour

Besoin d’une prestation ou d’un conseil ? n’hésitez pas à nous contacter.

To the official site of Related Posts via Categories.